<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=164424454490051&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
5 temps de lecture

Pourquoi et comment utiliser les données structurées sur votre site web ?

24/01/20 09:00

Aujourd’hui, nous allons aborder le sujet des données structurées (ou structured data) ?

La masse de data disponible sur le web ne cesse de croître. La bataille des contenus pour le référencement naturel est rude.

Dans le même temps, Google fait évoluer son algorithme pour améliorer sa compréhension du contenu des pages web.

Et si vous pouviez aider Google et ses utilisateurs à mieux comprendre vos contenus ?

Focus sur les données structurées, un outil essentiel pour vous démarquer de vos concurrents et contribuer à un web sémantiquement enrichi.

Qu’est-ce que le web sémantique ?

La notion de web sémantique désigne une vision du web dans laquelle les ordinateurs seraient capables d’analyser toutes les données et leurs relations.

C’est Tim Berners-Lee qui a théorisé le concept en 1999 dans son livre Weaving the Web.

L’objectif du web sémantique, est de permettre une exploration optimale des pages web aussi bien par les internautes que par la machine. En d’autres mots, faciliter la fouille de données pour fournir une information plus qualitative plus rapidement.

Les évolutions récentes du web (machine learning, SEO sémantique,…) et de l’algorithme Google vont dans ce sens.

En effet, désormais, les moteurs de recherche sont capables de recueillir et analyser des données de plus en plus larges et complexes. La compréhension du langage naturel s’est affinée, comme en témoigne la récente mise à jour de Google : BERT.

Pourtant, à certains égards, le web sémantique reste un idéal.

La compréhension des données par les moteurs de recherche est encore très perfectible.

La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons aider Google à mieux comprendre nos contenus.

Comment ?

En ajoutant à nos pages web des données structurées.

Les données structurées, qu’est-ce que c’est ?

Les données structurées sont des lignes de code dans un format spécifique : Schema.org. Elles sont présentées de telle sorte que les moteurs de recherche les comprennent facilement.

Les moteurs de recherche comme Google peuvent lire et utiliser ce code pour afficher vos pages dans les SERPs de façon plus spécifique et enrichie.

En quoi les structured data répondent-elles aux exigences du web sémantique ?

Rappelez-vous. Le but du web sémantique est d’automatiser et d’optimiser la récolte et l’analyse des données.

Or, les moteurs de recherche récupèrent quotidiennement d’immenses volumes de données qui viennent alimenter l’index.

Le problème, c’est que quand on a autant de données à traiter, il n’est pas toujours facile de les mettre dans les bonnes cases, surtout quand ce sont des données non structurées.

C’est un peu comme quand on range son bureau. On se retrouve souvent avec des documents qu’on fourre dans un tiroir parce qu’on ne sait pas dans quel dossier ils doivent aller.

Les données structurées permettent à Google de mieux interpréter les données en les affectant à la bonne catégorie. Par exemple, ces données permettent au moteur de recherche de reconnaître une adresse, un avis client, les ingrédients d’une recette…

Sans les structured data, Google ne saurait pas forcément comment interpréter ces informations.

Pourquoi intégrer des données structurées à vos pages web ?

Tranchons tout de suite un débat qui agite la communauté SEO depuis l’apparition des structured data.

Non, les données structurées n’ont aucun impact sur les positions dans les résultats de recherche.

Quoi, vous dites-vous peut-être ? Mais quel intérêt alors ?

Eh bien oui, les données structurées sont quand même très utiles car elles peuvent modifier la façon dont vos pages apparaissent dans les résultats des moteurs de recherche.

Par exemple, si je suis gourmand et si je veux préparer une mousse au chocolat, j’aurai le choix entre plus de 9 millions de résultats.

Comment trouver la recette qu’il me faut ?

En utilisant les données structurées, Google met en avant des résultats enrichis qui montrent aux internautes la note moyenne des avis, le nombre d’avis et le temps de préparation.

Google met en avant des résultats enrichis

Ces rich snippets sont très utiles à l’internaute qui cherche des réponses à ses questions. Il aura donc tendance à s’orienter davantage vers ces résultats.

L’impact des données structurées ne se fait donc pas sur le ranking mais plutôt sur le taux de clic. Un résultat enrichi a plus de chances de générer un meilleur CTR.

En donnant plus de précisions sur la page, les données enrichies réduisent aussi le taux de rebond.

Si vous faites de l’inbound marketing, vous avez besoin de générer du trafic que vous pourrez ensuite convertir. C’est pourquoi ces rich snippets vous seront d’une grande aide.

Or, la seule solution pour obtenir un extrait enrichi, c’est d’ajouter des données structurées à ses pages web.

Malheureusement, même en intégrant des données structurées, cela ne garantit pas que Google créera un extrait enrichi. Nous vous conseillons donc de le faire en espérant que Google en tienne compte !

Vous voulez savoir comment ?

Comment ajouter des données structurées à votre site web ?

Résumé des épisodes précédents : même si elles n’agissent pas directement sur le référencement SEO, les données structurées sont très importantes pour améliorer votre taux de clic sur les recherches organiques.

Grâce aux structured data, vous « parlez » à Google et vous aidez le moteur de recherche à mieux comprendre votre contenu et à mieux le présenter à ses utilisateurs.

Pas mal, non ?

Oui, mais comment ajouter ces structured data ? Faut-il absolument savoir coder ?

Pas forcément.

Ajouter des données structurées avec une extension Wordpress

Si vous utilisez Wordpress comme CMS, vous pouvez utiliser une extension spécifique.

Il en existe plusieurs :

  • Schema,
  • Schema App Structured Data,
  • WP SEO Structured Data Schema,…

La plupart des ces plugins prennent en charge les principaux types de données structurées : organisations, articles, événements, produits,…

En général, il suffit de sélectionner la catégorie qui correspond à votre page et de renseigner les données.

Schema App Structured Data va encore plus loin. L’extension se charge de créer vos données structurées sur la base des informations existantes sur votre site.

Utiliser l’outil d’aide au balisage de données structurées de Google

Si votre site ne fonctionne pas sous Wordpress, pas de panique.

Google a développé un outil dédié pour ajouter des données structurées à vos pages.

Cette méthode est valable pour n’importe quel site.

Ajouter des données structurées sur vos pages est primordial

  1. Il suffit d’aller sur l’outil et de sélectionner l’onglet « site web ».
  2. Ensuite, vous choisissez le type de données auquel votre page correspond et vous copiez-collez l’URL de votre page ou votre code HTML.
  3. Puis vous cliquez sur « commencer le balisage ».
  4. Ensuite, vous aurez, sur la partie gauche de l’écran, votre page et, à droite, les données structurées à renseigner.
  5. Il vous suffira de sélectionner dans votre page les données correspondantes ou de les ajouter manuellement.
  6. Une fois que vous avez fait les correspondances, vous cliquez sur « créer le code HTML ».
  7. Par défaut, vous obtenez le code correspondant aux données structurées avec le balisage JSON-LD.
  8. Vous allez copier ce code puis le coller à la place du code source de la page web concernée.
  9. Il faudra répéter cette opération pour chaque page à laquelle vous souhaitez associer des données structurées.

Si le terme « données structurées » vous donnait des sueurs froides, j’espère que la lecture de cet article vous a rassuré.

Audit de site Seo sémantique

 

Thématique SEO
Marc Sauvage

Ecrit part Marc Sauvage

Consultant Inbound marketing, spécialisé en SEO

Featured